Mémoire sonore par Noha Said. Lundi 3 février 2014

EH2014
Comment une architecture peut s’inscrire dans la mémoire sonore de ses utilisateurs ? Comment un espace est capable de produire une mémoire collective partagée ? De quelle manière cette mémoire sonore se présente dans leur vie quotidienne ? Sur quels dispositifs architecturaux et phoniques cette mémoire s’appuie-t-elle ? etc.Voici une série de questions qui relie l’architecture et le monde sonore à travers la mémoire. Au sein de cet atelier nous questionnons la capacité de l’espace architectural de l’ENSAG (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture) à construire une mémoire sonore collective.
Après avoir découvert les différents espaces sonores lors d’un premier exercice d’écoute, il s’agit lors de notre atelier de recueillir une mémoire in situ auprès des participants. Dans un deuxième temps, il s’agit  de récupérer la mémoire sonore de cette école auprès des différents utilisateurs de l’école (professeurs, étudiants, administrations, gardiens) – un travail qui a déjà effectué lors d’un projet antérieur, European Acoustic Heritage. Les deux exercices visent à identifier les marqueurs sonores qui définissent l’école en terme d’ambiance. Enregistrant le son dans des points fixes, les participants sont amenés à composer une bande sonore qui regroupe des phénomènes sur lesquels s’est construit la mémoire sonore de l’ENSAG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *