Mise en situation de la théorie du programme actantiel

La notion d’ambiance dans l’architecture renvoie à trois dimensions. La première est composée de données physiques et fonctionnelles telles que la température ou encore le niveau d’ensoleillement, la seconde dimension comprend les données sociales et culturelles, et enfin la dernière dimension comprend les données sensorielles et esthétiques. Dans ce billet de blog, nous allons évoquer la dimension esthétique par l’étude d’un lieu de vie fondamental dans l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, la cafétéria. Il s’agira alors de donner une définition des éléments qui composent le cycle d’un programme actantiel.

L’espace architectural est composé de la dimension construite (matérielle), conceptuelle (idéelle), et enfin de la dimension sociale (pratique de l’espace). L’analyse de la pratique de l’espace des usagers dans la création architecturale est nécessaire afin de comprendre et appréhender au mieux les besoins des personnes.

L’espace construit est par définition nommé la conformation physique. Elle correspond à l’espace architectural construit, elle nous entoure et elle voit naître l’action des usagers. De plus, elle correspond à un besoin et à une fonction principale (abriter, habiter, travailler, etc.).

 

Illustration d'un schéma d'organisation actantiel avec pour exemple une salle de classe Réalisé par Luca Desagneaux le 12 mai 2017

Illustration d’un schéma d’organisation actantielle avec pour exemple une salle de classe. Réalisé par Luca Desagneaux le 12 mai 2017

 

Dans cette conformation physique, les usagers sont des sujets actants, ils font l’action en utilisant des objets et des éléments de l’espace qui les entourent. Ces objets sont définis comme des objets actants qui sont utilisés par les usagers dans un espace vécu qui correspond à un instant T à la configuration spatio-temporelle.
Dans l’étude d’un espace architectural, la configuration spatio-temporelle est décrite en fonction d’un objet actant et d’un sujet actant qui forment un enchaînement syntagmatique.

 

Analyses situées :

 

Schéma de programme actantiel, caféteria de L'ENSAG; légende des objets actants Franz Alex le 22 mai 2017

Schéma de programme actantiel, caféteria de l’ENSAG: légende des objets actants. Franz Alex le 22 mai 2017

 

Schéma de programme actantiel, caféteria de L'ENSAG entre 8h et 8h30 réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

Schéma de programme actantiel, caféteria de l’ENSAG entre 8h et 8h30 réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

 

Période avec peu de flux: des personnes seules ou en groupe restreint viennent prendre un café puis repartent. Certains restent à l’intérieur de la cafétéria, à proximité des baies vitrées, seuls à une table ou debout, il n’y a pas beaucoup d’interaction avec les autres usagers et le mobilier.
D’autres viennent chercher un verre d’eau à la fontaine puis repartent ici aussi de la cafeteria assez rapidement.
Il y a peu de cohue, le seul espace qui créée un regroupement est le comptoir où la machine à café est le principal objet de la visite de la cafeteria.
Les personnes seules ont tendance à se rapprocher des espaces vitrés pour regarder leur téléphone, sortir leur pc ou simplement attendre la venue d’un collègue pour repartir de la cafeteria, qui devient dès lors plus un espace d’attente, une sorte de repère pour se retrouver facilement.

Ainsi, on peut en déduire que lorsqu’un individu est seul il a plutôt tendance à s’installer à un endroit lumineux qui lui confère une visibilité sur l’extérieur, mais aussi sur l’entrée de la cafeteria pour lui permettre d’observer l’arrivée de la ou des personnes qu’il est possiblement venu attendre en ce lieu.

 

Schéma de programme actantiel, caféteria de L'ENSAG entre 9h30h et 10h réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

Schéma de programme actantiel, caféteria de l’ENSAG entre 9h30h et 10h réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

 

Période avec beaucoup d’entrées / sorties de la cafeteria, la machine à café est le principal élément avec lequel les gens interagissent, ainsi que la fontaine à eau et de ce fait la poubelle pour jeter les gobelets vides.

Des groupes se forment alors à l’entrée de la cafeteria, créés par des rencontres ou simplement des personnes qui discutent entre elles. Mais l’espace le plus occupé reste le comptoir où de nombreuses personnes attendent d’être servies en café. La fontaine à eau est elle aussi assez sollicitée.
Les groupes ne prennent bien souvent pas le temps de s’assoir, ils restent debout à discuter et peuvent bloquer la circulation dans la cafeteria ou alors la quittent comme ils sont venus : en groupe plus ou moins nombreux.

On peut supposer qu’à cet horaire la cafeteria n’est qu’un lieu de passage, propice aux déplacements en groupe, mais ces derniers n’ont pas forcément pour ambition de rester dans le lieu, mais plutôt de se diriger vers leurs salles de travail respectives après avoir recoupé ce qu’ils voulaient dans la cafeteria.

 

 

Schéma de programme actantiel, caféteria de L'ENSAG entre 12h et 13h réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

Schéma de programme actantiel, caféteria de l’ENSAG entre 12h et 13h réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

 

Période de très forte activité, il est difficile de déambuler dans la cafeteria et les nombreux espaces assis sont occupés par les usagers.
Devant la cafeteria des groupes d’association sont présents, dans la cadre de la vente de divers billets, restreignant encore un peu l’accès à la cafeteria.
De longues files d’attente sont créées par le comptoir et surtout les micro-ondes, toutes les places assises sont occupées, sans distinction de leurs qualités d’ambiances, lumineuses, ou sonores.
Quelques personnes montent à la mezzanine ou vont sur les terrasses, pour peut-être échapper à la cohue de la cafeteria.

De ce fait, il est intéressant de constater que toutes les qualités que l’on aurait pu supposer dans l’étude de la cafeteria en matinée ici disparaissent, les usagers ne recherchent que les qualités fonctionnelles de l’espace et ne privilégient pas un endroit par rapport à un autre, se plaçant dans le seul endroit encore disponible.

 

Schéma de programme actantiel, caféteria de L'ENSAG entre 15h et 15h30 réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

Schéma de programme actantiel, caféteria de l’ENSAG entre 15h et 15h30 réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

 

Au milieu de l’après-midi, le service des repas est terminé cependant les usagers ont toujours la possibilité d’utiliser les services de la cafeteria (café, thé, etc.). Mais contrairement à la période de midi, le flux de personnes est moindre, pour autant les espaces de tables et d’assises sont occupés, de manière ponctuelle. Les actions se regroupent autour des objets actants présents dans l’espace, à l’exception faite du micro-onde qui n’a plus d’usage en dehors du repas.

On en déduit que les fonctions d’un lieu tel que la cafeteria varient en conséquence de la période d’usage, de même que le rapport aux objets actants.

 

Schéma de programme actantiel, caféteria de L'ENSAG entre 17h et 17h30 réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

Schéma de programme actantiel, caféteria de l’ENSAG entre 17h et 17h30 réalisé par Franz Alex le 22 mai 2017

 

L’accès à la machine à café étant terminé, cette période n’est pas très active, les seules personnes qui entre dans la cafeteria y viennent pour aller sur la terrasse, récupérer de l’eau à la fontaine ou bien monter sur la mezzanine.

Lorsque l’objet actant « machine à café » n’est plus en service, l’espace architectural perd de son attraction et change de statut. Il devient alors un lieu d’étude où le bruit est moins présent et où les flux sont moins importants. La lumière est alors favorisée, en particulier pour l’espace extérieur de la terrasse.

 

CONCLUSION

 

On peut en conclure que l’espace vécu dépend de la temporalité d’un lieu. En effet, les usages dans l’espace architectural dépendent de l’heure et des différents usages qui créent la configuration spatio-temporelle. Cependant en dehors des objets actantiels et des sujets actants, certains facteurs physiques telle que la luminosité ou la température influent sur l’usage de l’espace. La question de la limite de la conformation physique se pose. L’ambiance créée par des facteurs extérieurs à l’espace, provoque-t-elle un changement significatif dans le comportement des usagers? Nous avons vu dans l’étude de la cafétéria que les nombreuses ouvertures influencent l’usage de l’espace au cours de la journée. De plus la présence ou non du sujet actant (point de vente de la cafétéria) donne au lieu à un usage différent. Le flux d’usagers et donc de sujets actants dans le programme actantiel varie considérablement en fonction des facteurs temporels.
On peut en déduire également que les objets actant forgent l’habitude des usagers qu’ils mettent ensuite en relation avec leurs rythmes de vie au sein de la journée.
Les programmes actantiels varient énormément en fonction de la temporalité de la journée dans une conformation physique fixe qui laisse transparaître certains éléments du contexte.

 

 

Pour citer ce billet : Alex Franz, Luca Desagneaux, «Mise en situation de la programmation actantiel», Le Cresson enseigne (Hypothèses.org), Le 22 mai 2017. [En ligne] https://ehas.hypotheses.org/877

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *