Vivre et comprendre nos relations avec les espaces publics

Grenoble, tram ligne C par : Nayvi Barrera 22-05-2017

Grenoble, tram ligne C
par : Nayvi Barrera, le 22-05-2017

L’espace public est un espace que nous utilisons tous les jours mais sur lequel nous réfléchissons peu. Nous utilisons en majorité ces espaces comme des lieux de transition: que ce soit pour aller à la maison, à l’école, au travail ou vers d’autres destinations, ils sont une habitude de notre quotidien que nous oublions de vivre et de ressentir.

Dans ce cours « URBANITÉS ET AMBIANCES DE L’ESPACE PUBLIC », nous apprenons à observer, vivre et comprendre nos relations avec les espaces publics, leur conception et l’influence que cette dernière génère sur l’usager et sur sa vie quotidienne.

Pour visiter le site cliquez ici

OBSERVATIONS DANS LE TRAM

EXPERIENCE 1.   

Chavant – Grand Place,  23h00

J’ai pris le tram à Chavant, il était déjà un peu tard mais il y avait pas mal de passagers encore. A l’arrêt Albert Premier de Belgique, deux hommes sont montés et ils se sont assis à côté de moi. J’ai vu qu’ils avaient l’air un peu bizarre, comme s’ils étaient ivres ou sous l’effet d’une drogue. Ils parlent des femmes et du sexe, je n’entendais pas très bien, mais l’un d’entre eux regardait son portable et a montré à son ami une image d’une femme toute nue. La situation était très désagréable.

Après, dans la station suivante (MC2) un jeune garçon est monté dans le tram et s’est assis en face d’eux. Les hommes ont continué à parler de ça, se montrant des images de femmes nues ainsi qu’au jeune garçon, avec des commentaires comme :

-elle est jolie hein ?!

-Les femmes servent seulement à ça, à les « niquer »

Mais personne ne faisait pas attention à ces commentaires.  Après, à Malherbes, une femme qui était derrière de moi s’est levée  pour descendre, et l’un des hommes lui a dit « bonjour » avec un accent un peu sensuel. J’ai été surprise quand j’ai entendu son ami lui dire :

-Il ne faut pas faire ça, tu dois respecter les autres.

Moi, j’avais un peu peur parce qu’on était déjà beaucoup moins de personnes dans le tram et je ne voulais pas qu’ils descendent dans la même arrêt que moi mais j’ai continué à paraître normale.

Deux stations après, l’homme qui a remis en place son ami est descendu et tout de suite son ami s’est tourné vers moi et a commencé à me dire des choses. Vraiment je n’ai pas compris, la peur m’a bloquée et j’ai continué à faire comme si je n’entendais personne parler. Heureusement, il est descendu à Grand Place.

Par :  Alondra González

EXPERIENCE 2.

Grand Place – Victor Hugo,  15h00

La plupart des personnes regardent leur téléphone. Un couple entre dans le tram, ils s’embrassent tendrement et il lui fait un bisou sur la joue. Ils ont autour de 20-25 ans. Après quelques moments il vérifie son téléphone et elle essaye de voir son téléphone. Bien qu’ils soient près de moi, ils parlent doucement donc je ne comprends pas la conversation.

Deux jeunes qui sont assis à côté de moi roulent une cigarette; ils descendent à la station suivante. J’observe une dame qui lit le journal. Pendant quelques minutes elle parle avec les passagers sont assis devant elle. Je suis trop loin pour entendre l’intégralité de leur conversation, mais à partir de quelques mots entendus je peux supposer qu’ils parlent des articles écrits dans le journal.

Un garçon demande à deux filles son chemin. Après avoir obtenu sa réponse, il les remercie poliment et se dirige vers son siège. Un autre couple se tient par la main; je peux voir des anneaux sur leurs doigts, donc je présume qu’ils sont mariés. La femme parle de quelque chose qu’elle n’a pas acheté parce que c’était trop cher, l’homme l’écoute avec approbation. La femme observe un autre passager et le couple commence à parler de lui; de ce que j’entends, je suppose que ce passager ressemble à quelqu’un parmi leurs connaissances.

Par :  Adriana Ticala

FONCTIONNEMENT DE L’ESPACE

ATTENTE DU TRAM

Chavant, attente du tram par : Alondra González 22-05-2017

Chavant, attente du tram
par : Alondra González
22-05-2017

Objets convoqué:

Le sujet actant : l’usager, seul ou en groupe

Les objets actants :

Quai
Abris
Bancs
Barrières

Actorialisation :

Certains choisissent d’attendre debout sur les quais, tandis d’autres choisissent de s’assoir sur les quelques bancs sous l’abri. Il y a aussi ceux qui se calent contre les barrières quand il n’y a plus de place .

Les personnes seules parfois passent leur temps d’attente à faire l’aller retour le long du quai, surtout quand il n’y a pas grand monde, ou se tiennent contre les parois des abris. Elles sont soit au téléphone ou s’occupent à contempler ce qui les entourent.

Les personnes à deux ou en petits groupes se dispersent aussi le long des quais.

Ce jour là il y avait beaucoup de vent et il commençait à pleuvoir. Les personnes qui attendaient sur le quais essayaient de s’abriter du vent et de la pluie vers les bancs.

 

ARRIVÉE DE L’USAGER

Chavant, arrivée de l'usager par : Alondra González 22-05-2017

Chavant, arrivée de l’usager
par : Alondra González
22-05-2017

Objets convoqué:

Le sujet actant : l’usager

Les objets actants :  Passage piéton

Quai
Borne d’achat
Borne de validation
Carte de tram

Actorialisation :

Pour prendre le tram, les gens traversent généralement le passage piéton pour arriver à l’arrêt. Certains  se dirigent directement vers la borne pour valider leur carte ou leur titre de voyage. D’autres commencent par le borne d’achat pour se procurer leur ticket puis passent à la borne de validation.

Il y a des gens qui passent pour consulter la carte, qui est sous l’abri, afin de se localiser. D’autres n’achètent pas de ticket.

Le temps de ce programme actantiel dépend du temps restant avant l’arrivée du tram.

ARRIVÉE DU TRAM

Chavant, arrivée du tram par : Alondra González 22-05-2017

Chavant, arrivée du tram
par : Alondra González
22-05-2017

Objets convoqué:

Le sujet actant :

-Usager, seul ou en groupe
-Voyageur pour la ligne A/C
-Voyageur de la ligne A vers C / De C vers A
-Voyageur qui arrive à la station Chavant

Objets actants:

A l’arrivée des deux trams, les mouvements et les flux s’accélèrent.

Les personnes qui attendent commencent à s’approcher du bord du quai, en se dirigeant dans le sens de l’arrivée du tram afin d’être devant les portes du tram, surtout quand le véhicule est de petite taille.

En effet, sur le sol il est indiqué sur la bande de vigilance, par des points en reliefs et de couleur, l’emplacement d’ouverture des portes, mais les voyageurs n’y prêtent pas nécessairement attention.

Il y a ceux qui descendent des deux trams, ceux qui montent dans le tram et ceux qui doivent changer de tram, du A vers le C ou l’inverse.

Ainsi, les usagers parfois traversent les rails directement au lieu de prendre le passage dédié aux piétons. Les personnes qui s’arrêtent à Chavant jettent parfois leur ticket de voyage dans les poubelles qui se trouvent le long des quais et continuent leur chemin vers le passage piéton.

Le tram qu’on a pris était composé d’un seul wagon, du coup il s’est arrêté vers la fin de la station. Alors l’accès le plus utilisé était celui du derrière.

En général, l’espace physique des stations de tram est pratiqué entièrement sur les différentes temporalités.

CHEMINER

« Se laisser surprendre en expérimentant un terrain »

Vivre l’expérimentation afin de saisir les divers seuils d’ambience formés dans un quartier.

Le groupe est composé de deux personnes qui se répartissent les rôles de « parcourant en aveugle » et de « guide ».

Les rôles:

-Le rôle de parcourant en Aveugle: Le participant en aveugle commence a cheminer avec l’appui du guide, il suit les indications du guide, qui gère les trajectoires pour garantir la sécurité du parcourant.

Le parcours en Aveugle commence avec une phase d’amorce. Il s’agit pour lui de s’habituer à marcher ainsi et de prendre confiance dans le guide. Pendant cette phase, les commentaires portent sur ce que ça fait de marcher en aveugle et sur les malaises qui pourraient être ressentis.

-Le rôle du guide: Le guide vielle à l’intégrité physique du parcourant; il décide des trajectoires et des divers obstacles à éviter sur le parcours. Il décrit l’ambiance et observe les réactions du parcourant en aveugle.

Expérience des parcours commentés « en aveugle »

Villeneuve Grenoble route par : Nayvi Barrera 22-05-2017

Villeneuve Grenoble, route
par : Nayvi Barrera
22-05-2017

 

CONCLUSION

La conception de l’espace nous aide, en tant qu’architectes à avoir une perception sensible du fonctionnement et de la manière suivant laquelle l’usager joue son rôle. Il est essentiel de comprendre le comportement de tous les sujets impliqués pour pouvoir finalement dessiner de bons espaces; soit des espaces à usage ponctuel comme le transport public soit à usage permanent comme l’espace urbain.

 

Pour citer ce billet : Alondra González, Nayvi Barrera, «Vivre et comprendre nos relations avec l’espaces publics», Le Cresson enseigne (Hypothèses.org), Le 22 mai 2017. [En ligne] http://lcv.hypotheses.org/879

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *