Le transect ou comment comprendre l’espace public à travers les ambiances

L’espace public nous entoure, il fait partie de notre quotidien. En ville, de la rue à la place en passant par le jardin de ville ou le square mais également dans des lieux plus reculés comme le sentier forestier ou campagnard…Il fait émerger en nous des sensations propres à chacun. C’est un lieu en perpétuelle mutation qui se doit d’être questionné et compris afin d’améliorer notre environnement et notre bien-être. Tout ceci dans un lieu qui peut nous paraître parfois étranger voire hostile. Pour cela, l’espace public nécessite d’être écouté, observé et parcouru afin de le comprendre et d’en saisir toutes les particularités.

Mais qu’est-ce que l’espace public ?

L’espace public est un espace fréquenté par une population qui sert à la fois de lieu de rencontre mais aussi de passage. Il permet des interactions sociales ou peut-être simplement un espace géographique ouvert au public. Ce sont des rues, des places, des jardins, des parvis, des sentiers, des plages… C’est donc un réseau viaire qui permet le libre mouvement de tous en étant accessible et gratuit pour chacun indépendamment de son statut. Un lieu à la fois où l’on peut faire des rencontres mais également un lieu d’anonymat ou toute personne peut passer inaperçue et être totalement transparente vis-à-vis des autres. Il peut servir de lieu de débats, de contestations (manifestations …) mais aussi de lieu d’expression, de détente et de loisirs (expositions, marchés…). Ce sont donc des espaces qui se modifient au fil du temps en terme de formes et d’usages.

L’espace public tend aujourd’hui vers des politiques de requalification avec un objectif de mixité sociale ainsi que de limitation du développement d’espaces privés ouverts au public. De plus, ce sont des espaces de plus en plus contrôlés et restrictifs (système de vidéo-surveillance, prévention situationnelle…). Il est donc nécessaire de se poser la question de la perception de ces espaces et de leur devenir.

Nous allons voir en quoi ces espaces sont perçus différemment par les uns et par les autres et comment ils peuvent être analysés.

Percevoir une ambiance

Il est rare de trouver des lieux identiques, et même s’ils le sont, l’environnement qui les entoure est forcément distinct ce qui engendre des ambiances particulières à chaque lieu. Chaque situation est singulière, l’ambiance est attachée au contexte. Il s’agit d’un élément qui se dégage du lieu, de l’espace dans lequel on se trouve ou que l’on traverse. Elle est vectrice d’émotions plus ou moins fortes qui permettent de vivre cet espace. Une ambiance est un élément d’une part très réel, physique, que l’on peut distinguer visuellement. En effet, ce sont les formes, les couleurs, la disposition des éléments dans l’espace qui produisent en nous un ressenti particulier. L’ambiance faite d’éléments visuellement perceptibles peut donc être décrite.

Cependant, l’ambiance fait appel à tous les sens et pas seulement la vue, mais aussi l’ouïe, l’odorat, le toucher et parfois même le goût, ainsi que d’autres sensations qui affectent tout naturellement notre perception de l’espace, comme la luminosité, la température, la météo, ou encore le temps que l’on reste dans cet espace.

La perception de l’espace renverrait donc à notre propre sensibilité. Il provoque en nous des sensations. Nous pouvons parler de bonne ou de mauvaise ambiance. L’espace fait donc appel à des affects, des sensations, des ressentis plus personnels influencés par notre expérience. L’ambiance a donc un aspect très subjectif et personnel. Deux personnes sur le même site ou dans le même espace peuvent ne pas ressentir la même ambiance provenant de celui-ci. La sensibilité par rapport à un espace est donc différente d’un individu à un autre et la notion d’ambiance serait plutôt subjective. Selon T. Paquot, une ambiance est “L’ensemble des je ne sais quoi et des presque rien…”. Une ambiance serait donc un ressenti personnel de l’espace par rapport à ce que l’on voit mais aussi à ce que l’on ressent. C’est une propriété physique à la fois objective et subjective.

Jean-Paul Thibaud souligne que cette notion d’ambiance doit se fonder sur des éléments physiques et concrets. On peut également noter que sans adjectif qualificatif cette notion n’a pas vraiment de sens, cela représente plus quelque chose de vide. Il n’y a pas juste une ambiance mais une ambiance bonne ou mauvaise, austère ou apaisante, l’ambiance est multiple.

Questionner, observer, analyser, représenter l’espace public

Il est nécessaire pour analyser un espace de l’écouter, ainsi que les personnes qui le pratiquent, de prendre du temps à l’observer, mais surtout de le parcourir. Un espace vit, on doit pouvoir s’imprégner de l’ambiance de vie qui l’accompagne. Une des méthodes permettant l’analyse d’un espace à petite ou à grande échelle est le transect.

Exemple d’un transect sur la ville de Grenoble

Exemple d’un transect sur la ville de Grenoble

Le transect est un parcours, petit ou grand, matérialisé et représenté par une ligne qui peut être une droite ou non, qui coupe la ville d’un point à un autre en traversant l’espace de n’importe quelle manière ou qui peut simplement suivre des rues. Il agit comme une ligne directrice, que l’on suit, et sur laquelle on laisse nos sens s’exprimer pour appréhender l‘espace. On peut également imaginer une manière de se comporter le long de se transect. Faire des poses régulières, improvisées, s’arrêter à chaque nombre de mètres, de pas, choisir un thème… on peut choisir un axe directeur, qui commande nos pauses, ou juste se laisser porter par nos sens et nos émotions, au fur et à mesure que l’on découvre l’espace.

Il est tout de même recommandé de faire des pauses le long du parcours, pour pouvoir s’imprégner de l’espace, des usages, des formes, des ambiances du lieu. L’objectif est de produire des relevés sur notre passage afin de capter l’atmosphère, l’air, le son, les usages et donc de rapprocher les éléments pour les mettre en dialogue afin d’en faire une représentation. Les relevés peuvent se faire sous des formes diverses, des images (photos, vidéos), des croquis et dessin d’ambiance, le récit, des prises de son, ou tout mode de représentation pouvant mettre en évidence des formes et des sentiments. Il faut être généreux avec la représentation de nos sentiments, pour qu’ils soient explicites. Toutes ces représentations, ces prises de notes sur le terrain reflètent l’évolution de l’espace, des espaces de ce transect.

Le transect est attaché à un contexte. Ainsi, tous les éléments précédemment décrits, objectifs et subjectifs, peuvent influencer l’ambiance perçue lors du parcours. Le transect reste un bon outil d’analyse de l’espace public, car il oblige à penser les ambiances et leurs variétés tout au long d’un parcours, qui cerne un espace. Il montre que la ville, le paysage et les usages changent au cours du parcours. La représentation des ambiances perçue est un exercice parfois difficile, car les éléments subjectifs, ainsi que la représentation de ce que perçoivent les sens sont absolument personnels et doivent être compréhensibles par la majorité.

Parmi, les différents moyens de capter et transmettre l’ambiance d’un espace nous avons la vidéo. C’est un moyen de communication efficace pour le ressenti des ambiances. Nous pouvons montrer à l’aide d’un support la plupart des éléments caractérisant une ambiance, comme le son, les formes, la lumière… Et ainsi espérer transmettre les mêmes sensations et ressentis, la même perception de l’espace en le justifiant grâce à ce support de communication.

En résumé

L’espace public est un lieu de vie, fréquenté par une population variée, qui se l’approprie de manière multiple. Chaque personne perçoit d’une façon différente ces espaces publics urbains, qu’ils soient rues, parcs ou places. La perception de ces espaces et des ambiances qu’ils dégagent s’appuie sur des éléments physiques mais également sur des éléments externes, comme la lumière, ou la température, qui influencent nos sens et donnent une assez forte subjectivité à la notion d’ambiance. Elle reste très personnelle pour tous les individus.

Le transect est un moyen efficace afin de percevoir et d’analyser les ambiances de l’espace public. Ce parcours permet d’étudier un environnement “vivant” qui peut être amené à évoluer selon le cadre autour et les aménagements que l’on peut faire. Cependant, la manière de représenter ce transect et la lecture de ces ambiances est un choix complexe, qu’il est nécessaire de peser en fonction de ce que l’on souhaite mettre en avant ainsi que de son expérience et son ressenti personnel.

A noter, une ambiance est un ensemble de critères objectifs et subjectifs que l’on ne peut pas dissocier, au risque d’avoir une mauvaise lecture de l’espace public.On peut se demander si ces ambiances ne sont pas en partie produites de manière artificielle (comme pour les espaces verts ou les centres commerciaux) afin d’influencer le ressenti du public et ainsi le guider, lui donner une façon particulière de se comporter.

Bibliographie :

  • Thibaud Jean-Paul, « Une approche pragmatique des ambiances urbaines », In : AMPHOUX, Pascal ; CHELKOFF Grégoire, THIBAUD, Jean-Paul, Ambiance en Débats, Grenoble : Edition A la Croisée, 2004, pp 145-158.
  • Thierry Paquot, « Le charme de Paris » [article en ligne] URL : https://sosparisblog.wordpress.com/about/evenements/assemblee-generale-2015/le-charme-de-paris-parthierry-paquot-suite-a-lag-sos-paris/
  • Antoine Fleury, Espace public. http://www.hypergeo.eu/spip.php?article482
  • Thierry Paquot, “L’espace public, Edition La découverte, 2009. https://www.cairn.info/l-espace-public–9782707154897-page-3.htm
Pour citer ce billet : Marie Gasdeblay et Mathilde Bordas, Master 1 Urbanisme et Aménagement – design urbain (IUG), S8 – Urbanités et ambiances de l’espace public (recherche), écrit le 22 mai 2017. «Le transect ou comment comprendre l’espace public à travers les ambiances», Le Cresson enseigne (Hypothèses.org), le 23 janvier 2018. [En ligne] http://ehas.hypotheses.org/1521

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *