Aux écoutes de l’ordinaire, un modèle de représentations et conception des ambiances par Pascal Amphoux. Jeudi 6 février 2014

EH2014

Ce cours a pour objet de nourrir la réflexion sur l’apport du modèle trilogique Environnement Milieu Paysage cher à Pascal Amphoux,  sur  les modes d’existence des ambiances sonores ordinaires et peut servir de posture à adopter pour les concevoir.

 

Situé à l’interface  entre la description et création sonore, ce modèle a permis d’inventer un vocabulaire pour qualifier les ambiances sonores et propose par conséquence des outils utiles aux descriptions et compositions des cartes postales sonores.  

Argument de Pascal Amphoux

L’intervention consistera, à partir de l’écoute de quelques fragments sonores puisés dans un répertoire d’enregistrements effectués dans des espaces publics urbains, à évoquer la richesse, théorique et pragmatique à la fois, du modèle EMP « Environnement Milieu Paysage ».

Partant de l’hypothèse de l’unité du Monde sonore et de la diversité du sujet percevant, ce modèle nous amènera à différencier rigoureusement trois modalités d’écoute que le sujet, en situation ordinaire de perception, ne cesse de croiser et de mêler : l’écoute active d’un « environnement sonore » (qui est extérieur à lui et avec lequel il entretient des relations fonctionnelles d’émission et de réception), l’écoute passive d’un « milieu sonore » (dans lequel il est plongé et avec lequel il entretient des relations fusionnelles  d’auditeur en actes) et l’écoute émotive d’un « paysage sonore » (qui lui est intérieur et extérieur à la fois et avec lequel il entretient des relations perceptives ou esthétiques).

De ce modèle nous tirerons un répertoire de critères qualitatifs qui, s’il met des mots précis derrière des phénomènes sonores qui passent inaperçus ou inouïs dans la perception ordinaire des ambiances architecturales ou urbaines, deviennent en puissance des concepts opératoires pour projeter une ambiance, soit dans un espace physique architecturé, soit dans un espace virtuel enregistré. De l’outil d’analyse ou de description on fait alors un outil de conception ou de création. S’il décrit le phénomène sonore existant, il nomme aussi l’intention acoustique, sonore ou phonique du projet.

De ce répertoire de concepts nous explorerons enfin la structure fractale, choisissant un itinéraire qui nous mènera du registre des critères de qualité acoustique à celui de la… carte postale sonore.

Pascal Amphoux, Architecte, géographe, professeur à l’ENSANantes, chercheur au Cresson (ENSAGrenoble) et directeur de Contrepoint Projets urbains (Lausanne), membre du conseil scientifique Europan Europe, de la commission du FMAC (Fonds Municipal d’Art Contemporain, Genève) et expert auprès de diverses autres institutions suisses et françaises].


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *