« Seuils et rythmes dans l’expérience sonore de l’environnement » par Pascaline Thiollière. Mercredi 28 janvier 2015 à 11h30.

EH2015L’expérience ordinaire de l’espace urbain se fait essentiellement en mouvement, l’ambiance se forme et se déforme au gré des placements et déplacements des usagers. Reconnaître les éléments sensibles, matériels ou temporels qui marquent les transitions dans l’expérience de l’espace urbain revient à mettre en lumière des seuils. En élargissant la notion de seuil à la dimension temporelle, nous pouvons aussi approcher la rythmique de l’environnement urbain. Nous exposerons les outils méthodologiques utilisés pour analyser et représenter, dans le cadre de la recherche ANR Muse (les énigmes sensibles des mobilités urbaines contemporaines), les seuils et rythmes qui caractérisent l’environnement sonore des terrains étudiés.

Pascaline Thiollière est architecte diplômée en Allemagne en 2007 et effectue au sein du laboratoire Cresson un doctorat sur la relation entre la ville et la mort. Elle approfondit son attention au sonore au travers de collaborations à des recherches menées par les chercheurs du laboratoire et encadre depuis plusieurs années des enseignements en acoustique dans les ENSA de Lyon et Grenoble.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *