La place Edmond-Arnaud, un espace sensible et solidaire

C’est un quartier un petit peu différent des autres par le fait que c’est un centre de deal

(H_E_SM_AC_20220301)

Néanmoins, ce quartier ne se résume pas à cette activité souterraine, des formes de convivialités se développent à travers différentes coutumes.

Un espace multiculturel

En effet, différentes cultures se croisent ici. Cela a commencé dès l’origine de ce quartier car celui-ci était considéré comme la porte d’entrée de l’Italie. Une forte immigration italienne a eu lieu, puis l’arrivée d’Algériens y a succédé. À présent, la population italienne n’est représentée que par l’architecture paysagère du lieu. Nous retrouvons un mélange entre des maghrébins, des roumains et des français. Lors de notre entretien, la personne interrogée a qualifié cette population comme mixte :

Mais voilà c’est un bon mélange de population quoi.

(H_E_SM_AC_20220301)

Du fait de cette situation sociale, des coutumes ressortent telle que la pratique du ramadan pour la population musulmane. Durant ces semaines, la mosquée apparaît comme une centralité du quartier. Les pratiquants se rendent là-bas afin de réaliser la prière. Une fois terminée, l’ensemble des croyants se retrouvent à l’extérieur pour partager un repas. Ceux-ci ne sont pas exclusivement réservés à cette population mais sont partagés avec tous les habitants du quartier qui le souhaitent. Par ailleurs, à la saison de l’automne un festival est organisé sur le quartier. Il s’agit du Festi’zen qui rassemble les habitants du quartier et d’autres dans la bonne ambiance. On retrouve des ateliers, des conférences ; des personnes viennent pour danser ; en d’autres termes, c’est un moment convivial partagé autour de la fête.

Photographie prise par l’enquêté durant le Festi’Zen, place Edmond-Arnaud

En outre, tout au long de l’année, certains habitants entretiennent un jardin partagé. En ce sens, une association s’appelant Hamac a été créée au sein du quartier pour faire du lien entre les habitants. L’ensemble de ces jardins partagés qui se composent d’herbes aromatiques, dessine un chemin des senteurs.

Jardin partagé le long de la mosquée place Edmond-Arnaud, photographié par l’enquêteur, le 30/03/2022

Une véritable ambiance de village…

Une forte cohésion des habitants est donc apparente dans ce quartier. La présence d’un commerce illicite, parfois rendu apparent par des interventions policières, n’influence en revanche pas le bien-être des habitants. Une véritable solidarité persiste entre tous.

Lorsqu’un événement se passe, une solidarité se met en place notamment par des actes de soutien envers les victimes. C’est une véritable ambiance de village qui règne, beaucoup des habitants se connaissent.

Où on se dit Bonjour quand on mange dehors, comme tout à l’heure, des gens qui passent, qui soit des gens de la mosquée ou des dealers, ils nous disent bon appétit. Enfin c’est la convivialité d’un village où tu vois on se dit un petit mot.

(H_E_SM_AC_20220301)

… Structurée par des commerces

Ce “village”, comme évoqué par l’enquêté, vit par ses habitants très soudés mais également par des lieux de vie tels que les commerces ou la mosquée citées par des enquêtés. En plus de créer du lien entre les habitants, la mosquée apparaît comme un lieu avec un poids décisionnel. Effectivement, deux frères qui souhaitaient reprendre un bar donnant sur la place se sont présentés lors d’une rencontre d’acteurs du quartier. Durant celle-ci, ils ont pu avoir notamment le soutien de la mosquée apparaissant comme une garantie de leurs motivations.

Aussi, le restaurant associatif l’Atypik, par sa localisation centrale et son fonctionnement interne (la cuisine étant réalisée par des jeunes autistes), est au cœur de la vie quotidienne de la place. Ainsi, de nombreux habitants du quartier et des alentours viennent partager un repas, pouvant même s’abonner à ce restaurant pour soutenir le lieu. De plus, lors d’événements tel que le Festi’zen, c’est ce restaurant qui s’occupe de préparer les repas pour les participants.

Photographie de la place Edmond-Arnaud prise par l’enquêteur, le 15/03/2022

Enfin, le théâtre, qui est un ancien cloître, accueille aujourd’hui de nombreuses représentations, telles que celles de “Détours de Babel”. Cette compagnie intègre les jeunes vivant dans le quartier dans son projet, en les faisant participer à l’organisation d’un spectacle. Ceci leur permettant de mieux connaître le lieu, de les sensibiliser à la culture, et de faciliter l’identification des habitants au quartier. Il s’agit donc d’un lieu de vie au sein même du quartier regroupant habitants et personnes extérieures.

Finalement, la place Edmond-Arnaud apparaît comme un lieu très convivial au dire des habitants de ce quartier multiculturel. Certaines personnes essaient d’insuffler une vie de quartier, à travers l’organisation d’événements intégrant les commerces dans ces projets. Une réelle solidarité ressort de celui-ci pour le faire exister et perdurer dans le temps.

Ce billet de blog a été produit grâce à l’analyse d’un entretien, et d’un baluchon couplé à un parcours commenté réalisé auprès de 2 personnes.

Carte de situation, réalisée par l’enquêteur, le 26/04/2022


Citer ce billet
Sarah Moulin Arnaud Charra (2022, 5 juillet). La place Edmond-Arnaud, un espace sensible et solidaire. Le Cresson enseigne. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o53r

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search