Paysages sonores : un impensé des projets « durables » ?

Théa MANOLA

Cette intervention présentera les résultats d’un travail empirique menée dans plusieurs « quartiers durables » du nord de l’Europe (Manola, 2012 ; Faburel (coord.), Manola et Geisler, 2011). Sur la base d’une définition du paysage sonore actualisée en vue des évolutions de la théorie du paysage en France, nous détaillerons les paysages sonores des habitants de ces quartiers mais aussi ceux projetés (ou pas) par les porteurs des projets. Nous nous questionnerons alors sur les impensés (sonores et plus largement sensoriels) de ces projets et leurs effets en termes d’uniformisation voire de normation des paysages sonores « durables ».

• Théa MANOLA est architecte DPLG-urbaniste et docteure en Études Urbaines. Maitre-assistante en SHS à l’ENSAG, chercheure au CRESSON – UMR CNRS/ECN/ENSAG/ENSAN Ambiances Architectures Urbanités et associée à l’atelier de recherche Politopie et à l’UMR LADYSS, elle travaille sur le paysage (multisensoriel) , les esthétiques ordinaires et les transitions socio-politiques contemporaines notamment en lien à l’environnement.
thea.manola@grenoble.archi.fr

thea.manola@grenoble.archi.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *